Vous êtes ici

Voir tous les retours
Samedi 26 mai, 18h30

Dire la paix et la liberté

Si j’étais la paix, je serais une tulipe
I I were the peace, I would be a tulip
Si j’étais un oiseau, je serais le corbeau
If I were a bird, I would be a crow
Si j’étais un arbre, je serais un cerisier
If I were a tree, I would be a cherry tree
Si j’étais un animal, je serais le jaguar,
If I were an animal, I would be the jaguar,
Si j’étais une ville, je serais Figueres,
If I were a town, I would be Figueres,
Si j’étais un numéro, je serais le numéro un,
If I were a number, I would be the number one,
Si j’étais une pierre précieuse, je serais de l’or,
If I were a precious stone, I would be gold,
Si j’étais riche, j’aiderais les pauvres
If I were rich, I would help the poors,
Si j’étais un océan, je serais l’Atlantique
If I were an ocean, I would be the Atlantic
Si j’étais un film, je serais fantastique
If I were a movie, I would be a fantasy,
Si j’étais une langue, je serais l’espagnol,
If I were a language, I would be spanish
Si j’étais une planète, je serais le soleil,
If I were a planet, I would be the sun,
Si j’étais l’univers, je serais la Voie lactée,
If I were the universe, I would be the Milky Way,
Si j’étais un poisson, je serai un mégalodon,
If I were a fish, I would be a megalodon,
Si j’étais un atome, je serais l’hydrogène,
If I were an atom, I would be hydrogen,
Si j’étais un monstre, je serais un loup-garou,
If I were a monster, I would be a werewolf,
Si j’étais un monument, je serais la Tour Eiffel,
If I were a monument, I would be the Eiffel Tower,
Si j’étais un Roi, le Tiers-Etat serait égal à la noblesse,
If I were a King, the Third-Estate would be equal to the nobles
Antony HERRERA et Jughurta BOUKRI

 

Sarah Boyadjian et Kim Sattonet:

 

 

Fraternité, tout le monde s’aime
Egalité, Tout le monde a le même droit
Richesse, tout le monde a la même valeur
Liberté, tout le monde doit partager
Rigoler, s’amuser, s’enrichir
Et réfléchir
Partager ses connaissances
Oussama BENTCHAKAL

 

C’est l’histoire d’un garçon qui habite Porte de Clignancourt. Il habite dans un pays en paix.
Il va au collège mais il n’aime pas y aller. Il préfère le sport et l’art plastique. Il a deux petites soeurs et un grand frère.
Il aime l’athlétisme, il en fait parfois. Il aime dessiner des plans de métro, et des choses qu’il aime bien en particulier.
Il a déjà visité plusieurs endroits, plutôt dans la neige. Il a vu des animaux comme des loups. Et il n’a pas eu trop peur. Et, comme il aime bien le dessin, il les a dessinés.
Mamadou KONE

Bonjour, moi c’est Iole. Aujourd’hui je vais vous raconter une histoire à propos de ma soeur Dryopé. Dryopé était la femme la plus belle du village, la plus intelligente et la plus populaire. Elle s’était mariée et avait eu un enfant.
Un jour, alors que nous marchions, il faisait beau, le soleil rayonnait, le lac brillait. C’était magnifique on voyait même quelque poissons au loin.
Soudain un arbre vert flamboyant avec des fleurs rouges vives nous attira .Je ne sais pas pourquoi. Dryopé a couru et a cueilli une fleur de l’arbre.
Au moment où elle a voulu revenir vers moi. Dryopé était comme paralysée elle ne pouvait pas bouger elle était immobile donc j’ai couru pour serrer ma soeur de toutes mes forces pour que la transformation n’ait pas lieu mais ….
J’ai reculé de un pas et devant moi il n’y a plus qu’un arbre avec la tête de ma soeur. Qui était en larmes.
Subitement ! Son père et son mari sont venus et m’ont dit : « Mais voyons où est Dryopé ? Ca fait un long moment qu’on la cherche. » Quand je leur ai montré l’arbre, ils ont pleuré et c’est ainsi que Dryopé est devenue un arbre.
Fériel BOUKRI

 

La paix
La paix ne s’oppose pas seulement à la guerre mais aussi à la servitude.
Donc la paix n’est pas synonyme de tranquillité, mais plutôt de « sureté » à la condition d’inclure « la garantie de la vie et de la liberté de chacun par toute la communauté ».
Ainsi définie, elle renvoie alors un état positif de justice. FIN !!!
Sarah BOYADJIAN et Kim SATTONNET

 

La Paix, c’est blanc comme les nuages
La Guerre, c’est noir comme la tristesse
La paix, ça a un goût sucré
La Guerre, ça a l’odeur de l’oeuf pourri
La liberté , c’est danser, dessiner, chanter
La Guerre, c’est pleurer, se battre ; être en colère
La Fraternité, c’est difficile
La Guerre, c’est irresponsable,
L’amour, c’est inconscient et joyeux,
Rien qu’une seule de ces phrases
Peut changer toute notre vie
Céline SADI et Grithigashini SIVAHARAN

 

« En plein soleil
Elle m’a souri
La lune »
Chanson indienne traduite par Grithigashini